Johnny hallyday

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Sam 31 Mar - 0:03

Le TGI de Nanterre a annoncé que la décision serait rendue le 13 avril prochain.
La bataille a fait rage ce vendredi 30 mars 2018 au tribunal de grande instance de Nanterre entre les avocats de Laeticia Hallyday, d'un côté, et ceux de David et Laura Smet, de l'autre, dans le bras de fer lié à la succession de Johnny Hallyday. Lors de l'audience, les juges des référés ont étudié comme prévu l'assignation des aînés du regretté chanteur qui réclament un droit de regard sur le dernier album de leur père et le gel de ses avoirs. Pour rappel, David Hallyday (51 ans) et Laura Smet (34 ans) ont été écartés du dernier testament de leur père rédigé en 2014 en vertu de la loi californienne, là où résidait le rockeur depuis plusieurs années avec son épouse Laeticia et leurs filles Jade (13 ans) et Joy (9 ans).


Après environ cinq heures d'audience, le TGI de Nanterre a annoncé qu'il rendrait sa décision le 13 avril (à 15h) dans le premier chapitre de cette affaire, comme le rapporte l'AFP. En attendant que la bataille autour de l'héritage de Johnny Hallyday soit tranchée sur le fond, les avocats de David Hallyday et Laura Smet ont tenté de convaincre la justice de l'"urgence" à geler ses avoirs et demandé un droit de regard sur l'ultime album de l'artiste, ce que leur dénie le producteur de l'artiste, Warner, et sa veuve, Laeticia.


Ce qu'a Johnny, il l'a eu avec Laeticia
Seule bénéficiaire du trust gérant la succession de son mari, Laeticia Hallyday était représentée au tribunal par son avocat Maître Amir-Aslani qui a dénoncé, selon les journalistes présents sur place, une "campagne médiatique orchestrée à l'encontre de sa cliente, traînée dans la boue", décrivant également une "femme meurtrie". Lorsque le camp adversaire relevait avec scepticisme le fait que plusieurs testaments avaient été rédigés au cours des dernières années, le représentant a défendu le choix de son client d'avoir désigné son épouse "comme sa bénéficiaire". Il a d'ailleurs demandé dès le début le rejet de la demande de David et Laura Smet car l'assignation n'avait pas été délivrée à l'adresse de sa cliente.


"Ces testaments désignent Laeticia, sa femme, sa vie, comme sa bénéficiaire. C'était la volonté de l'artiste. Pendant ces années, je n'ai jamais croisé David et Laura et je pense que c'était pareil pour Johnny. (...) On vous demande juste d'interdire les moyens de subsistance et de vie d'une femme et de ses deux enfants mineures, en l'asphyxiant, en bloquant les droits d'auteur, des revenus... L'issue de cette affaire dépend de la détermination du lieu de résidence de l'artiste. Il était résident américain. (...) Il a choisi de soumettre son testament à la loi de l'endroit où il habitait depuis 10 ans. Je ne trouve pas ça extraordinaire. (...) L'artiste n'avait rien quand il a rencontré Laeticia. Ce qu'il a, il l'a eu avec Laeticia", a ajouté Maître Amir-Aslani selon plusieurs tweets de la journaliste de France Info Margaux Duguet. L'avocat a par ailleurs expliqué qu'un trustee (mandataire du trust) serait prochainement désigné. "Normalement, dans les jours qui viennent, on aura un trustee, et vous pourrez l'assigner, c'est votre droit !", a-t-il lancé.


Le droit d'écouter ne veut pas dire le droit de regard
Dans sa plaidoirie, Maître Amir-Aslani a été jusqu'à rappeler un sujet sensible, choquant les avocats de David et Laura Smet. "Laeticia était présente pour Laura, chaque fois qu'elle a été arrêtée. La seule personne qui était là, c'est Laeticia quand Laura était à Saint-Anne", a-t-il lâché. "C'est scandaleux d'aller sur ce terrain-là", a répliqué Maître Temime, l'avocat de Laura. L'autre avocat de l'actrice, Maître Pierre-Olivier Sur, a finalement repris le fil de la conversation en répétant que la priorité pour Laura Smet était de pouvoir écouter l'album de son père "avant le grand public". "Laeticia aurait été d'accord avant cette affaire", a répondu Maître Amir-Aslani. "Le droit d'écouter ne veut pas dire droit de regard, c'est autre chose", a rectifié l'avocat de la maison Warner, qui a répété lors de l'audience avoir "totalement suivi les instructions" de Johnny Hallyday dans l'élaboration de cet album, le Taulier ayant validé avant sa mort les dix titres qui figureront sur l'opus. "L'album est-il totalement terminé ? La réponse est non", a ajouté le représentant de Warner qui a expliqué que l'artiste "souhaitait quelques petits ajouts, des notes de cordes, de violons".


A l'issue de l'audience, les avocats des deux camps se sont exprimés devant les médias. "Nous avons simplement développé un certain nombre d'arguments. La succession de Johnny Hallyday doit être appréhendée par le droit français. (...) Johnny est une part de la France, un destin français. (...) ll paraît tout à fait évident que les liens de Johnny avec la France étaient tels que c'est la loi française qui doit s'appliquer", ont annoncé les avocats de Laura Smet.


De son côté, l'avocat de Laeticia Hallyday a exprimé un acharnement. "Toute cette affaire n'a qu'un objectif, asphyxier financièrement ma cliente. Laeticia aurait accepté [de faire écouter l'album] si au lieu des recommandés et des assignations elle avait eu un coup de fil", a répété Maître Amir-Aslani.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 12 Avr - 17:57




Laeticia Hallyday a choisi "Le Point" pour sa première interview depuis la mort de Johnny Hallyday. La veille de sa publication, le journal télévisé de TF1 en dévoile les premiers extraits.
Cela fait quatre mois que Johnny Hallyday est décédé et deux que sa famille se déchire en justice et par médias interposés.




Sa veuve, Laeticia Hallyday, a décidé de s'exprimer enfin. Celle qui fut l'épouse du rockeur pendant plus de vingt ans et son entourage, dont l'ancien manager de Johnny, Sébastien Farran, ont choisi Le Point pour recueillir ses premières paroles, tant attendues compte tenu du contexte brûlant. La veille de sa publication, le journal télévisé de Julien Arnaud sur TF1, ce mercredi 11 avril 2018, dévoile les premiers extraits de cette interview.


Ce n'est pas seulement la parole d'une veuve, d'une femme brisée par le chagrin, qui est attendue, car la famille Hallyday se déchire. David Hallyday, fils de Sylvie Vartan, et Laura Smet, fille de Nathalie Baye, s'estiment déshérités par leur père. Ils ont donc assigné en justice, entre autres Laeticia Hallyday, pour obtenir un droit de regard sur le dernier album de leur père et geler ses avoirs pour contester ensuite son testament signé à Los Angeles (il était résident américain), en juillet 2014. Vendredi 13 avril à 15h, les trois juges des référés du tribunal de grande instance de Nanterre se prononceront justement sur cette assignation. En attendant, qu'a choisi Laeticia de dire dans Le Point ?


Je les attends à bras ouverts
Dans cet entretien de 14 pages, mené par le directeur de la rédaction du magazine Étienne Gernelle, Laeticia Hallyday ne mâche pas ses mots. De l'affaire autour des dernières volontés de son époux, elle déclare notamment prudente mais ferme à propos de David Hallyday et Laura Smet : "Je les attends à bras ouverts. On est une famille ! Je serai un jour prête à pardonner, mais il faut aussi fixer des limites. On me vole mon deuil. On me roue de coups." Les mots sont parfois durs. Elle révèle notamment qu'en apprenant la maladie de leur père, David a mis six mois et Laura quatre avant de lui rendre visite. De fait, c'est bien Johnny qui leur a fermé la porte les derniers jours par peur de la mort.


Laeticia n'hésite pas à évoquer le testament et notamment le choix de son frère, le décrié Grégory Boudou, pour gérer le trust en cas de malheur. C'était "un type normal" qui "se lève le matin" pour Johnny et quelqu'un de confiance et stable pour s'occuper de leurs filles.


Elle parle enfin du trust. Elle confie qu'elle ne comprenait pas trop comment cela fonctionnait. Elle termine sur le dernier album de Johnny. "On s'est fait des promesses", dit-elle notamment pour affirmer son intention de défendre la sortie de ce disque coûte que coûte.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Ven 13 Avr - 21:57

Quatre mois après la mort de l'icône, la famille de Johnny Hallyday a entamé une guerre judiciaire autour de son testament. David Hallyday et Laura Smet ont assigné en référé Laeticia, ses filles et d'autres, comme la maison de disques de leur père... Verdict !
Ce vendredi 13 avril 2018, à 15h, les trois juges des référés saisis par David Hallyday et Laura Smet ont rendu leur décision. Rappelons que les aînés de Johnny Hallyday ont assigné sa veuve, Laeticia Hallyday, pour obtenir un droit de regard sur son dernier album et geler ses avoirs pour, ensuite, contester le testament américain. La décision est rendue 24 heures après la publication de la toute première interview de Laeticia, dans Le Point. Les juges ont, en quelque sorte, coupé la poire en deux... Avec un petit avantage pour Laeticia.


Comme il fallait s'y attendre après la diffusion d'un document signé prouvant que Johnny Hallyday avait validé dix chansons pour leur commercialisation auprès de sa maison de disques en novembre 2017, les juges ont rejeté la demande de David Hallyday et Laura Smet concernant l'album. Ils n'auront accès ni aux bandes ni au packaging avant sa commercialisation. Celui-ci pourra donc bien sortir comme l'avait décidé leur père, sans qu'ils puissent l'écouter au préalable. Cependant, Laeticia disait bien dans Le Point : "David et Laura ont écouté la plupart d'entre elles. Après, on peut leur refaire écouter à la maison, en famille, évidemment ! Mais hors caméra et hors avocats !" Pour cela, il faudrait rétablir le dialogue.


C'est pour les fans de Johnny Hallyday, une bonne décision. Enfin ce disque post-morten va pouvoir être mis en vente !


Concernant le gel des biens immobiliers de Johnny Hallyday, le tribunal de grande instance de Nanterre a tranché dans le sens de la demande des aînés. Ainsi Laeticia et ses filles n'ont-elles plus le droit "de vendre ou de disposer des biens immobiliers" de Johnny Hallyday : seules les villas de Marnes-la-Coquette et Saint-Barthelémy sont concernées, pas Los Angeles. Concernant les revenus artistiques du rockeur, le tribunal a ordonné à l'Adami, la Sacem et la Spedidam de mettre sous séquestre tous les "revenus tirés de l'exploitation des droits voisins d'artiste-interprète de Jean-Philippe Smet" mais aussi de "toutes redevances de droits d'auteur perçues au titre de l'exploitation des oeuvres", stipulant toutefois un possible accord des parties pour lever le séquestre.


Rappelons que la villa de Saint-Barthélemy appartient déjà à Laeticia pour moitié, et que ce "gel" ne concerne que 50% de cette propriété. Quant à la villa de Marnes-la-Coquette, elle n'est plus en vente et Laeticia étudie la possibilité d'en faire un "musée" Johnny Hallyday.


Pour terminer, Laeticia Hallyday est condamnée "à payer à Mme Laura Smet et M. David Smet, à chacun, une indemnité de 5 000 euros au titre de l'article 700 du code de procédure civile". Tandis que "Mme Laura Smet et M. David Smet [sont condamnés] in solidum à payer aux sociétés Warner Music France et Decibel productions une indemnité de 6 000 euros" au titre du même article : ce sont des sommes à verser en plus du remboursement des frais de justice.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:31

L'avocat de Laura Smet, Me Hervé Temime, était invité de l'émission "C à Vous" vendredi 13 avril. Il s'est confié sur sa cliente, et notamment la lettre qu'elle avait écrite à son père Johnny Hallyday, ainsi que sur la récente décision du tribunal de grande instance de Nanterre.
Vendredi 13 avril 2018, le tribunal de grande instance de Nanterre rendait son délibéré suite à l'audience en référé du 30 mars. Dans cette affaire qui oppose les deux aînés du défunt rockeur, Laura Smet et David Hallyday, à sa veuve, Laeticia Hallyday, les enfants ont obtenu le gel des biens immobiliers de Johnny mais ils n'auront en revanche aucun droit de regard sur l'album posthume. Une demi-victoire pour Maître Hervé Temime, avocat de Laura Smet, invité quelques heures plus tard de l'émission C à Vous.


PAS DE TRIOMPHALISME
Si Maître Temime a expliqué à la soeur de David Hallyday que le jugement rendu par la justice "leur donnait pleine satisfaction", il a refusé le terme de victoire. "Pas de triomphalisme", a-t-il rappelé devant Anne-Elisabeth Lemoine. L'avocat, qui compte également Catherine Deneuve et Gérard Depardieu parmi ses clients, s'est longuement expliqué sur la bataille judiciaire engagée notamment par sa cliente, tout en peignant le portrait de cette dernière face à la situation.


"Laura est quelqu'un qui est impressionnant dans cette période qu'elle vit, qui est une période très difficile. Elle prend les choses avec beaucoup de hauteur, beaucoup de coeur et beaucoup de retenue, parce que ce n'est pas facile de se retrouver dans cette situation qui est la sienne", a-t-il confié sur France 5. Il est ensuite revenu longuement sur la lettre posthume adressée par Laura à son défunt père, qui a mis le feu aux poudres, dans laquelle la fille de Nathalie Baye révèle avoir appris que son père la déshéritait totalement.


Un jour, Laura expliquera son choix elle-même et plus personne ne doutera de quoi que ce soit
"Nous avons reçu la copie de ces testaments et la copie du dernier testament. J'en ai donné connaissance, dans le contenu et pas intégral, à Laura, je n'ai même pas pu lui montrer", assure Hervé Temime, pour qui cela "est plus important que la décision de justice, plus important que le gel des biens". "Il y a quand même une fille, une femme à laquelle vous ne comprenez rien si vous ne comprenez pas qu'elle a une adoration pour son père, une vénération pour son père, une identification avec son père qui donne des frissons tellement c'est incroyable", a tenu à souligner l'avocat, précisant au passage que la lettre est "totalement son choix". "Un jour elle expliquera son choix, elle-même, et plus personne ne doutera de quoi que ce soit", a prévenu Me Hervé Temime, qui dit ne pas avoir "réussi à la dissuader d'écrire cette lettre". "Elle seule a voulu écrire cette lettre", a-t-il assuré, évoquant "une lettre du coeur voulue par Laura, écrite par Laura", et qui n'est sûrement "pas une stratégie pour faire plier Laeticia".


Selon Closer, cette même lettre aurait provoqué une décision radicale de la part de la veuve de Johnny. Le magazine croit savoir que Laeticia Hallyday "a coupé les vivres à Laura Smet depuis que celle-ci a publié en février dernier une lettre ouverte". La jeune femme, actrice et réalisatrice, aurait reçu, chaque mois et ce depuis 14 ans, la somme de 5 000 euros, "et en 2003, il (Johnny) lui avait acheté un appartement dans le quartier huppé de Saint-Germain-des-Prés, à Paris, d'une valeur de plus d' un million d'euros".

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:34

La guerre d'héritage des proches de Johnny Hallyday ne fait que commencer. L'avocat de Laura lance un appel : que les deux camps se rencontrent et que les biens comme le droit moral sur l'oeuvre du rockeur soient partagés...
"Laura est quelqu'un qui est impressionnant dans cette période qu'elle vit, qui est une période très difficile. Elle prend les choses avec beaucoup de hauteur, beaucoup de coeur et beaucoup de retenue", confiait Me Hervé Témime, l'un des conseils de Laura Smet, vendredi 13 avril dans C à Vous. Plus tôt dans l'après-midi, le tribunal de grande instance de Paris donnait son feu vert pour la sortie du dernier album de son père, Johnny Hallyday, tout en gelant tous ses biens immobiliers et revenus artistiques dérivés. Invité de RTL face à Yves Calvi, ce lundi 16 avril 2018, Me Emmanuel Ravanas, avocat de l'actrice, révèle que sa cliente se dit prête à négocier.


L'avocat est formel : "Nous n'avons jamais demandé autre chose. Je dis simplement à madame Hallyday qu'elle n'a pas le droit et la loi pour elle comme il a pu être dit. Au bout de la route de ce terrain judiciaire il y a l'application de la loi française [le fond du débat, le testament américain de Johnny Hallyday est-il recevable ? NDLR]. Je dis, déployons l'intelligence du coeur, arrivons à trouver un accord essentiel sur deux points : l'avenir immense de Johnny Hallyday, du devenir de l'oeuvre, avec Jade et Joy, et entamons un partage en pleine propriété des biens. Et je forme un voeux, que le 15 juin prochain, nous ayons réussi à trouver un point d'équilibre". C'est la date à laquelle Johnny Hallyday aurait eu 75 ans. L'appel est lancé.


JADE ET JOY MENACÉES ?
Ce qui interpelle dans les déclarations de Me Emmanuel Ravanas, c'est que selon lui, Laura Smet serait également inquiète pour ses petites soeurs, Jade (13 ans) et Joy (9 ans). : "Aujourd'hui elles sont les héritières sur le papier mais la vérité juridique m'oblige à dire qu'elles ne reçoivent rien. Elles devront attendre le décès de leur mère et leurs 40 ans. De sorte qu'aujourd'hui, elles n'ont aucune certitude juridique d'hériter de quoi que ce soit. C'est un point essentiel pour Laura Smet (...) que ses deux soeurs puissent elles aussi recevoir une partie du patrimoine." L'avocat précise cependant que le trust, qu'il décrit comme "une structure extrêmement complexe" dans laquelle on a "du mal à comprendre les tenants et les aboutissants", prévoit tout de même de subvenir à l'éducation des fillettes. C'est une lecture un peu partiale du trust et des obligations données par Johnny Hallyday. Certes c'est Leticia qui en est la bénéficiaire mais pour elle et ses filles, pour assurer son train de vie à elle et ses filles et Jade et Joy toucheront et à leur majorité et à d'autres dates clés de leur vie et même leurs enfants à venir, des revenus pour elles... alors que Laeticia sera encore vivante.


Et Me Ravanas d'insister sur la douleur de l'actrice : "Derrière tout ça, il y a la négation d'une filiation artistique ce qui est une douleur immense. Il y a une difficulté extrêmement forte de Laura de faire le deuil de Johnny Hallyday mais aussi de Jean-Philippe Smet, son père. Elle n'a pas de lieu, aujourd'hui, pas d'endroit où le retrouver et c'est une douleur immense."





es avocats de Laura Smet Hervé Témime et Emmanuel Ravannas lors de l'audience du procès de l'héritage de Johnny Hallyday au tribunal de Nanterre le 30 mars 2018.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:36

La décision du tribunal de grande instance de Nanterre peut paraître favorable aux aînés de Johnny Hallyday puisque ses biens sont gelés. Mais de quoi parle-t-on vraiment quand il est question de la succession du rockeur ?
Vendredi 13 avril 2018, le tribunal de grande instance de Nanterre rendait sa décision : les aînés, David Hallyday et Laura Smet, n'obtiennent aucun droit de regard sur le dernier album de Johnny Hallyday ; en revanche, ses biens immobiliers en France et ses revenus artistiques dérivés sont gelés. Pour Me Ardavan Amir-Aslani, c'est une victoire très nette de Laeticia Hallyday et, désormais, très officiellement, une simple bataille pour l'argent...


Interrogé sur BFMTV, l'avocat est formel : "[Laeticia Hallyday] est très heureuse parce que la seule chose qui l'intéressait, c'était l'album, faire en sorte que tous ceux qui ont aimé la musique de l'artiste puissent enfin avoir accès à l'album. (...) L'essentiel des débats, c'était justement le droit moral, le droit de regard, cette question a été balayée. Aujourd'hui, c'est d'une clarté limpide. Pour le cas où l'affaire devrait se poursuivre, c'est un combat pour l'argent, et non plus pour la mémoire de l'artiste." L'avocat de Laura Smet a, quant à lui, fait savoir ce matin sur RTL que sa cliente était prête à négocier – en réalité à faire appliquer le droit français et partager les biens de son père ainsi que le droit moral entre ses quatre enfants – jusqu'au 15 juin prochain, date à laquelle Johnny aurait eu 75 ans. Le camp de Laeticia a répondu qu'il n'y avait pour le moment aucune prise de contact de la partie adverse...


UN TROISIÈME TRUST
Quand il s'agit de l'héritage de Johnny Hallyday, de quoi parle-ton en réalité ? Le Figaro a mené l'enquête sur le véritable patrimoine de Johnny Hallyday. On sait qu'il est question d'un trust, en regroupant deux, dont Barbara Uzzan, une expert-comptable américaine, est le protector en lieu et place de Grégory Boudou. Ce trust, entre autre a aussi pour but d'assurer un train de vie raisonnable à Laeticia et à ses filles, Jade et Joy : le JPS Foreign Assets pour ses biens à l'étranger (la villa de Marnes-la-Coquette et la moitié de celle de Saint-Barthélemy qui appartenait à Johnny, résident américain depuis trois ans) et le JPS (ses initiales) pour son patrimoine américain comprenant deux maisons ainsi que ses droits d'interprète et d'édition. Mais le Trustee ( celui qui est responsable du fonctionnement du Trust) vient d'être nommé, c'est la Bank of America. Mais selon Le Figaro, Laeticia est la seule bénéficiaire d'un troisième trust et la propriétaire d'un solide patrimoine immobilier... Ce n'est pas un trust caché, elle n'avait d'ailleurs pas à le déclarer à la mort de son mari.


Selon des documents officiels que se sont procurés nos confrères, "ce patrimoine immobilier personnel s'élève à 28 millions d'euros". En effet, Laeticia Hallyday possède l'autre moitié de la villa de Saint-Barth', 49% de celle de Pacific Palisades (estimée à 14,5 millions de dollars) où elle était installée avec Johnny et leurs filles (qui est sa résidence principale, et la même part dans une autre propriété, beaucoup plus modeste, à Santa Monica, évaluée à 1,435 million de dollars. Ces parts ont été transférées le 27 janvier 2017 dans un trust baptisé LMS (Laeticia Marie Smet), "créé à Los Angeles trois ans plus tôt, le 11 juillet 2014". Le Figaro parle d'une "date clé" : ce jour-là, "le rockeur a en effet signé une foule de documents, dont son testament américain et la création des trusts destinés à accueillir son patrimoine". Depuis 2012, Laeticia a beaucoup travaillé auprès de son mari, elle était sa directrice artistique et touchait donc l'équivalent de salaires.


Il faut également prendre en compte la PME américaine Born Rocker Music Inc, société américaine dont Johnny Hallyday était le président, et Laeticia, la secrétaire générale. Born Rocker Music Inc est dans le trust de Johnny. "C'est à cette société que Warner Music a versé l'avance de l'album posthume, fin novembre 2017", écrit Le Figaro. Comme le permet le droit américain, les comptes de cette société n'ont pas été publiés, aussi est-il difficile d'évaluer ce qu'elle peut représenter dans la succession... À ajouter également, une société au Luxembourg, une autre à Genève, ainsi que plusieurs comptes en banque possibles à l'étranger dont Laeticia peut disposer comme bon lui semble : dans son dernier testament, Johnny Hallyday écrivait justement qu'il disposait de comptes "aux États-Unis, en France ou ailleurs"...


Dernier élément en faveur de Laeticia Hallyday, elle continuera de toucher les loyers de mise en location de la villa de Saint-Barthélemy. Le Figaro rappelle que c'est David Hallyday qui avait demandé, pour protéger ses soeurs Jade (13 ans) et Joy (9 ans), que le gel des avoirs ne concernent pas ses loyers.


Pour Le Figaro, ces nouveaux éléments expliquent que les conseils de Laeticia se réjouissent de la décision du tribunal de grande instance de Nanterre.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:38

Le camp de Laura Smet veut négocier et en premier lieu rétablir le dialogue. Avant toute chose, la prudence est de mise du côté de Laeticia. Les avocats se renvoient la balle poliment... Jusqu'aux prochaines retrouvailles en justice ?
Ce lundi 16 avril 2018, dans la rubrique 6 minutes pour trancher de RTL Matin, l'émission d'Yves Calvi, l'avocat de Laura Smet, Me Emmanuel Ravanas, lançait cet appel à Laeticia Hallyday : "Au bout de la route de ce terrain judiciaire, il y a l'application de la loi française [le fond du débat est le suivant : le testament américain de Johnny Hallyday est-il recevable ? NDLR]. Je dis, déployons l'intelligence du coeur, arrivons à trouver un accord essentiel sur deux points : l'avenir immense de Johnny Hallyday, du devenir de l'oeuvre, avec Jade et Joy, et entamons un partage en pleine propriété des biens. Et je forme un voeu, que le 15 juin prochain, nous ayons réussi à trouver un point d'équilibre."


C'est à l'AFP que le conseil de la veuve de Johnny Hallyday a tenu à répondre. Me Ardavan Amir-Aslani ne ferme pas la porte au dialogue mais se veut très, très prudent : "Nous n'avons reçu aucun courrier et Laeticia n'a reçu aucun appel de la part de Laura ou David." Il ne se dit pas opposé "de facto" à une conciliation mais pas à n'importe quel prix. Et de rappeler avec force : "Ils ont quand même tout fait pour que les liens soient aujourd'hui distendus", affirme le cabinet de Me Amir-Aslani à l'AFP. C'est d'ailleurs l'un des sujets longuement abordés par Laeticia dans son interview au Point, les rapports compliqués avec David Hallyday et Laura Smet pendant la maladie de leur père et depuis sa mort.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:48

Pendant les vacances scolaires, Laeticia Hallyday et ses filles sont de retour à Saint-Barthélemy où le couple Hallyday possède une grande villa. Première étape dès leur arrivée, une visite sur le tombe de Johnny...
Outre-Atlantique, les vacances ont débuté et dureront une semaine. Semaine que Laeticia Hallyday et ses filles, Jade (13 ans) et Joy (9 ans), scolarisées au Lycée français de Pacific Palisades à Los Angeles, passent à Saint-Barthélemy.


La veuve de Johnny Hallyday et leurs filles sont arrivées dimanche 15 avril 2018 à 8h du matin sur l'île des petites Antilles. Après avoir ouvert la villa, sur les hauteurs de Saint-Bath', Laeticia, Jade et Joy se sont rendues au petit cimetière marin de Lorient où Johnny Hallyday repose depuis le 11 décembre 2017, mais seulement vers 22h, afin de ne pas être dérangées par les fans. Le lendemain 16 avril, c'est évidemment avec beaucoup d'émotion que Laeticia a retrouvé celui qu'elle ne peut appeler autrement que "[s]on homme". Elle a déposé un coeur au milieu des nombreux témoignages d'amour qui recouvrent la tombe. La dernière fois que la mère et ses filles se sont recueillies sur la sépulture du rockeur, c'était le 15 janvier, juste avant d'embarquer dans l'avion retour pour Los Angeles.


DES PETITES COURAGEUSES
Dans Le Point paru le 12 avril, Laeticia Hallyday racontait avoir beaucoup de mal à faire son deuil en raison de l'assignation de David Hallyday et Laura Smet. Elle disait traverser "un moment dur, très dur même" : "C'est difficile de réapprendre à vivre sans Johnny. J'ai passé plus de la moitié de ma vie avec lui. Je l'ai connu alors que j'allais avoir 20 ans. J'en ai 43 ans." Et la maman enchaînait avec des mots pleins d'amour et de fierté pour ses filles : "Heureusement il y a mes filles. Elles sont incroyables ! Elles sont plus résilientes que moi ! Elles l'imaginent en paix. Elles continuent à lui écrire des dessins et des mots magnifiques qu'elles posent sur son oreiller. Je les garde précieusement. Ce sont des mots pleins de bienveillance, de bonté. Elles ont été élevées comme ça, dans un amour inconditionnel."


Malgré la décision du tribunal de Nanterre de geler les biens immobiliers français de Johnny Hallyday, Laeticia Hallyday peut toujours se rendre quand elle le désire à Saint-Barthélemy et également louer la propriété. D'autant plus que la moitié de la villa Jade lui appartient. Sa part sur cette maison exceptionnelle fait partie des biens immobiliers propres à Laeticia estimés à 28 millions d'euros par Le Figaro : cela comprend également la moitié des deux maisons de Los Angeles, le tout regroupé sous un trust à ses initiales LMS (Laeticia Marie Smet), créé en juillet 2014 en même temps que la signature du dernier testament de Johnny Hallyday et des propres trusts que le rocker a montés.


En France, l'avocat de Laura Smet tente un rapprochement et annonce que sa cliente prendra prochainement la parole. Celui de Laeticia attend qu'il se concrétise par une vraie prise de contact et plus seulement une annonce dans les médias.







**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:50

Après avoir rendu sa décision sur l'assignation en référé, refusant aux aînés un droit de regard sur l'album de leur père mais gelant ses biens immobiliers français comme ses droits d'auteur dérivés, la justice va s'attaquer à la deuxième procédure de David Hallyday et Laura Smet. Celle-ci s'intéresse à la validité du testament américain de Johnny Hallyday signé en juillet 2014. La première rencontre au tribunal de Nanterre aura lieu le 24 mai 2018. Elle ne sera pas publique. Y sont attendus les cinq avocats défendant David Hallyday et Laura Smet, dont Hervé Temime et Emmanuel Ravanas, ainsi que Me Ardavan Amir-Aslani qui défend Laeticia Hallyday et ses filles, Jade et Joy. "Le juge fixera ensuite une date pour le rendu des conclusions, une pour la clôture des différentes preuves et une pour les plaidoiries", écrivent nos confrères du Figaro.


Laeticia est une femme qui regroupe et réunit
Cette nouvelle tombe deux jours après une grande opération médiatique lancée par Me Ravanas au nom de David et Laura Smet. Lundi 16 avril 2018, il affirmait, notamment sur RTL, que les aînés étaient prêts à négocier avec leur belle-mère. Il formulait même le voeu que les deux camps aient trouvé un compromis avant la date symbolique du 15 juin, date à laquelle Johnny aurait eu 75 ans. Dans la foulée, Me Amir-Aslani répondait sur BFMTV que, pour le moment, aucune prise de contact n'avait été faite mais que sa cliente restait ouverte à tout dialogue : "Laeticia n'est pas une femme qui écarte, c'est une femme qui regroupe et réunit. Je suis certain que si les deux premiers enfants prennent contact afin d'échanger avec elle, d'écouter l'album... elle accepterait. C'est une femme dont la générosité est telle qu'elle ne refusera jamais de prendre la main qui lui serait tendue."


Cette semaine, qui est une semaine de vacances aux États-Unis, Laeticia Hallyday et ses filles se sont réfugiées à Saint-Barthélemy qu'elles avaient quittée, à contrecoeur, à la mi-janvier. Quelques heures après avoir posé le pied sur l'île, mère et filles se sont rendues sur la sépulture de Johnny Hallyday dans le petit cimetière marin de Lorient.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par MAGALIE le Jeu 19 Avr - 21:53

La dernière prise de parole de Laura Smet est la publication de sa lettre ouverte à son père le 12 février dernier à l'AFP. Elle y révélait ce qui se jouait en coulisses, les prémices d'une guerre d'héritage : "J'ai choisi de me battre. J'aurais préféré que tout cela reste en famille, malheureusement, dans notre famille c'est comme ça." Depuis, une décision a été rendue en référé, plutôt favorable à Laeticia Hallyday. Cette dernière venait d'accorder une longue interview au Point, décrivant les derniers mois de Johnny Hallyday, sa mort, ses rapports difficiles avec ses aînés comme la distance qui s'était immiscée entre Laeticia et eux au point que le dialogue soit coupé après l'inhumation à Saint-Barthélemy.


Comment Laura sera associée au devenir de l'oeuvre immense de son père ?
Lundi soir sur BFMTV, Me Emmanuel Ravanas ne manquait pas encore de souffle pour Laura Smet. Précisant que si rapprochement et accord il devait y avoir, cela devait se faire dans le cadre d'un partage pur et simple des biens de Johnny Hallyday. Et de soulever le sujet du droit moral : "La question la plus importante, c'est : comment Laura sera associée au devenir de l'oeuvre immense de son père ? Voilà la question fondamentale qui se pose. C'est ce qu'on appelle le droit moral. Parce que chacun le comprend bien, dans les années, dans les mois qui vont venir, eh bien il va se poser un certain nombre de questions sur des rééditions, des albums, des films, des musées, que sais-je, des comédies musicales... Et là, devront se prendre un certain nombre de décisions et, nous, ce que nous disons, c'est que ces décisions devront être prises par l'ensemble des héritiers, y compris et j'insiste, par Jade et par Joy dès qu'elles auront atteint leur majorité pour qu'elles puissent participer à ces décisions capitales. Quand on est une artiste comme Laura, quand on l'est de tout son coeur, de toute son âme, ce reniement est une infinie souffrance."


De cette souffrance, mais aussi de son père et de ses rapports avec sa belle-mère (qui a tant oeuvré quand elle traversait des moments difficiles), Laura Smet en parlera bientôt : "Laura s'exprimera, dans un temps qui n'est pas encore défini, et elle dira effectivement beaucoup de choses positives sur Laeticia, sur tout ce qu'elle a pu apporter à Johnny Hallyday. Effectivement, assure Me Ravanas. Et nous savons bien que dans ces histoires, il n'y a pas le blanc d'un côté, le noir de l'autre, que les choses sont plus complexes."


Pour l'heure, le pas en avant de Laura Smet et David Hallyday n'est qu'un effet d'annonce. Mais alors, qu'il se concrétise, semble dire l'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani ! "Laeticia n'est pas une femme qui écarte, c'est une femme qui regroupe et réunit. Je suis certain que si les deux premiers enfants prennent contact afin d'échanger avec elle, d'écouter l'album... elle accepterait. C'est une femme dont la générosité est telle, qu'elle ne refusera jamais de prendre la main qui lui serait tendue", a-t-il assuré.

**************************************************************************
avatar
MAGALIE
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny hallyday

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum